Auteur

Hans Ulrich Gerber

Année de publication

2014

Cet article est paru dans

170.jpg

Tel est le mot d’ordre du centenaire du Mouvement international de la Réconciliation (MIR) à Constance, du 1er au 3 août 2014. Le MIR attend quelque 300 personnes, ainsi qu’une centaine de délégués du monde entier pour l’Assemblée générale la semaine suivante. Le MIR est issu d’une conférence internationale de paix, organisée par des églises européennes et américaines début août 1914, la veille de la première guerre mondiale.

Une cérémonie festive du centenaire aura lieu le vendredi soir, 1er août. Le vendredi après-midi et la journée du samedi seront consacrés aux diverses activités et ateliers liés à la non-violence et aux groupes du MIR dans le monde entier. Un grand concert le samedi soir, des films et diverses réunions seront au programme. Une célébration inter-religieuse aura lieu le dimanche midi à l’Hôtel de Ville de Constance (Programme et fiche d’inscription sur www.ifor.org).

Un des objectifs du centenaire est la commémoration alternative, car il y a des alternatives à la guerre. L’existence du mouvement pacifiste de l’avant-guerre et sa pertinence à l’époque sont largement méconnues aujourd’hui. Le MIR n’a que peu de visibilité, malgré l’intérêt croissant pour les questions de la violence, pour la non-violence et la réconciliation. Il s’agit de rappeler la force de l’amour et la promesse de la non-violence pour la société de nos jours. Le succès de la non-violence n’est pas garanti, mais il est certain qu’elle est plus constructive que la violence.


Article écrit par Hans Ulrich Gerber.

Article paru dans le numéro 170 d’Alternatives non-violentes.