Elections européennes : soutien aux 12 engagements des EGM

Auteur

Patrice Coulon

Année de publication

2019

Cet article est paru dans

191.jpg

Fin mars, les États généraux des migrations (EGM) ont publié deux documents issus des 87 cahiers de doléances rédigées par les Assemblées locales. Le premier, le Cahier des faits inacceptables, recense des éléments concrets considérés comme inacceptables. Il s’agit, par exemple, des pratiques administratives déloyales ou entachées de soupçon ; de la répression et des
violences policières ; des cas de surdité des juridictions et de délaissement de personnes en grande précarité ; des opérations illégales effectuées aux frontières ; des entraves de toutes sortes à l’accès aux droits ; etc. Le second, le Cahier des alternatives,
présente diverses initiatives mises en place ou inventées par les associations de soutien aux migrants, comme la constitution de points d’accueil ; la garantie d’un hébergement inconditionnel ; l’accès à l’information, aux transports et aux soins ; la déconstruction des préjugés sur les migrations dans l’opinion publique ; l’interpellation des responsables politiques ; la mutualisation des moyens et de la coordination des actions citoyennes ; une meilleure formation du personnel des structures
d’État ; l’élargissement des réseaux européens d’accueil et de solidarité ; etc.
En avril, les EGM ont envoyé à tous les candidats aux élections européennes du 26 mai « Douze engagements pour une politique migratoire européenne solidaire, favorisant la paix dans le monde ». Il est question, dans ces engagements, de promouvoir et financer uniformément les conditions d’un accueil digne et inconditionnel au sein de l’Union européenne ; d’assurer la protection, l’éducation, la formation des mineurs non-accompagnés et des jeunes majeurs ; d’abroger le Règlement Dublin et de permettre le libre choix du pays où les exilés souhaitent déposer une demande d’asile ; d’assurer le sauvetage et la mise à l’abri inconditionnel
des exilés en danger ; d’harmoniser par le haut le droit d’asile et de le faire respecter par tous les pays ; de stopper immédiatement tout partenariat d’externalisation des frontières ; de faciliter les migrations et de donner des droits aux réfugiés climatiques, sanitaires et socio-économiques ; de protéger les personnes solidaires qui viennent en aide aux migrants dans tous les pays membres et les pays tiers et de supprimer le « délit de solidarité ».
Au 24 mai, 145 candidats ont donné leur accord pour mettre en œuvre ces 12 engagements : 46 sont candidats de la liste France insoumise, 44 de Printemps européen, 25 d’Europe écologie Les Verts, 21 de Gauche européenne, 4 du Parti pirate, 3 d’Envie d’Europe, 1 de Lutte ouvrière et 1 d’Allons enfants.

Parice Coulon, membre du MAN Île-de-France et du Commité d'orientation d'ANV.


Article écrit par Patrice Coulon.

Article paru dans le numéro 191 d’Alternatives non-violentes.