Auteur

Georges Gagnaire

Année de publication

2018

Cet article est paru dans

189.jpg

Le procés contre Mandela et les autres, film documentaire écrit et réalisé par Nicolas Champeaux et Gilles Porte, dessiné et animé  par Oerd van Cuijlenborg. Production et diffusion : UFO.

Nelson Mandela… L’une des dernières livraisons de notre revue revenait, à nouveaux frais, sur la lente construction de cette icône de la lutte contre l’apartheid. Ce documentaire donne encore un peu plus d’épaisseur au personnage en restituant son engagement dans une lutte remarquablement collective. Dès l’affiche, le ton est donné : il s’agit bien de parler du procès qui a transformé la vie de neuf accusés… et qui aurait même pu la leur coûter, à tous. Mandela y trouvera sa place, centrale, mais sa place juste.

L’histoire du film commence en 2016 lors de l’écoute attentive par Henri Chamoux des archives sonores du procès de Rivonia, document qu’il vient de restaurer. Chercheur dans le domaine du son, qui plus est historien, il est immédiatement saisi par la portée exceptionnelle de ces documents et contacte Nicolas Champeaux, journaliste, cinéaste et bon connaisseur de l’Afrique du Sud. Avec Gilles Porte et quelques techniciens, Nicolas s’envole immédiatement vers l’Afrique du Sud pour interviewer les derniers protagonistes encore en vie de ce procès.

La matrice du film est là : plus de 256 heures d’enregistrements historiques bouleversants mais sans image et les rushs poignants des interviews des survivants après l’écoute de ces voix, de leurs voix ayant traversé plus d’un demi-siècle…

Le film, lui, commence audacieusement par le seul son restauré du procès, sous-titré en français. Puis sur les paroles viennent les images : les rares mais éloquentes photos des luttes contre l’apartheid, les images décalées de la propagande officielle et, surtout, les dessins en noir et blanc magistralement animés par Oerd van Cuijlenborg. Prennent ainsi vie et chair tous les acteurs de ce procès : le juge discret et circonspect, le procureur raciste et mélodramatique, les accusés compagnons de l’ANC arrêtés avec Mandela à Rivonia en 1963. Se détachent en particulier l’image d’Ahmed Kathrada et de Walter Sisulu. En contrepoint, les interviews récentes des acteurs encore vivants de cette page d’histoire et de leurs proches apportent la profondeur et le recul nécessaires à ce film exceptionnel.


Article écrit par Georges Gagnaire.

Article paru dans le numéro 189 d’Alternatives non-violentes.