Auteur

Paola Caillat

Année de publication

2018

Cet article est paru dans

187.jpg

Le 2 mai, la Commission européenne a présenté une proposition de budget pour « une Union qui protège, qui donne les moyens d’agir et qui défend » (2021-2027). La gestion des frontières, la sécurité et la défense deviennent des « priorités nouvelles et urgentes ». Cela doit-il se faire au détriment de l’agriculture ou de la cohésion ?

L’Union européenne, prix Nobel de la paix 2012 pour ses actions en faveur « de la paix et de la réconciliation, la démocratie et les droits de l‘homme en Europe », change de cap : la dimension sécuritaire est devenue centrale. Soit. Mais peut-on construire la paix en sponsorisant la guerre ? Selon les données du Sipri, en 2017, le total des dépenses militaires mondiales a atteint 1 739 milliards de dollars…

Depuis 1984, l’Observatoire des armements publie des rapports et des analyses sur les enjeux stratégiques des armements pour étayer la mobilisation de la société civile et du mouvement de paix… Il lance sur YouTube sa série de Flash qui passe en revue l’actualité autour des ventes d’armes, du nucléaire militaire et de la sécurité internationale. « L’action commence par la mobilisation. La mobilisation commence par l’information. Maintenant vous voilà informés. »

Les questions de diplomatie, de défense civile non-violente et d’intervention civile de paix dans les zones de conflits devraient être sérieusement considérées par l’Europe.


Article écrit par Paola Caillat.

Article paru dans le numéro 187 d’Alternatives non-violentes.