Auteur

Paola Caillat

Année de publication

2016

Cet article est paru dans

181.jpg

La France redit oui à l’arme nucléaire, nos amis disent non !

Ce qu’on appelait les bombes atomiques menacent toujours gravement notre planète. La France a voté « non » à la résolution de l’Onu pour l’ouverture en 2017 d’une « conférence des Nations Unies ayant pour objectif la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète ». Les médias ont très peu relayé cette position de nos gouvernants. Par contre cette fin d’année voit se dérouler des procès de résistants non-violents. Deux militants anti-nucléaires ont été jugés le 7 novembre au tribunal correctionnel de Paris pour « dommages graves […] ». Il leur est reproché d’avoir collé — durant le jeûne-action d’août — une quinzaine d’autocollants sur la vitrine du siège des Républicains à Paris et d’avoir écrit à la craie : « Non au financement de l’arme nucléaire- 4 milliards d’euros par an à économiser ». La cause de ces résistants est légitime. Ce ne sont pas des délinquants.

Pour les soutenir, des actions non-violentes s’organisent en plusieurs villes. En janvier prochain aura lieu le « procès de l’évasion fiscale » à Dax, à l’occasion du procès de Jon Palais, militant de Bizi, d’ANV-Cop21 et d’Alternatiba (cf. p. 23).

Cette fin d’année est aussi l’occasion de vous remercier de votre fi délité à ANV. Nous vous invitons à faire découvrir ANV autour de vous : parlez-en, prêtez-le ou abonnez un ami ! Vous pouvez également nous soutenir en faisant un don déductible d’impôts. (cf. p. 36). N’hésitez pas non plus à offrir l’agenda de la solidarité internationale.

Bonne année 2017 !


Article écrit par Paola Caillat.

Article paru dans le numéro 181 d’Alternatives non-violentes.