Euro 2016, sensibiliser à la violence de l'achat d'actes sexuels

Auteur

Christine Laouénan

Localisation

France métropolitaine

Année de publication

2016

Cet article est paru dans

180.jpg

Le championnat d'Europe de football se déroule cette année dans notre pays qui a voté en avril dernier une oi renforçant le système prostitutionnel. C'est donc l'occasion de lancer une campagne pour changer les regards sur l'achat d'actes sexuels.

EURO 2016, SENSIBILISER À LA VIOLENCE DE L’ACHAT D’ACTES SEXUELS

Le championnat d’Europe de football se déroule cette année dans notre pays qui a voté en avril dernier une loi renforçant le système prostitutionnel. C’est donc l’occasion de lancer une campagne pour changer les regards sur l’achat d’actes sexuels.


« Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois ». Tel est le message de la campagne de prévention de l’achat d’actes sexuels qui a été lancée à l’occasion de l’Euro 2016. Destinée notamment aux supporters, cette campagne a pour but de sensibiliser à la question de la prostitution et du tourisme sexuel, lors des grands événements sportifs. Trois portraits de femmes prostituées déclinées en 1 200 affiches et 120 000 cartes pos
tales sont distribués notamment dans les fan-zones, ainsi que dans les bars qui retransmettent les matchs durant toute la compétition de football, en version française et anglaise. Le spot réalisé par l’association Zéromacho « Les hommes disent NON à la prostitution » est également diffusé avant chaque retransmission de match et sur les réseaux sociaux.Cette campagne a été initiée par le Mouvement du Nid-Paris qui lutte contre la prostitution et l’association Zéro Macho, en partenariat avec la Mairie de Paris et le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. L’Euro 2016 draine des millions de spectateurs et de supporters. Or toutes les importantes manifestations sportives à forte dominante masculine entraînent un important commerce du sexe et un « marché aux femmes ».

Lors de la Coupe du Monde de football en Allemagne, en 2006, avaient été construites, à proximité du grand stade, des maisons closes géantes, sortes de « fast food du sexe », prêtes à accueillir des milliers de supporters.Cette campagne fait suite à la promulgation, en avril dernier, d’une loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel. Désormais, l’achat d’actes sexuels est sanctionné par une contravention allant jusqu’à 1 500 euros (3 500 euros s’il y a récidive).  À l’occasion de cette campagne, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a rappelé au grand public, et notamment aux supporteurs français ou étrangers, que la prostitution est une violence insupportable pour les femmes qui la subissent. Le prix d’une passe n’est donc pas seulement de quelques dizaines d’euros…


Le Mouvement du Nid rencontre chaque année plus de 5 000 personnes prostituées, partout en France. En les accompagnant et en les soutenant, l’association recueille la parole de celles et ceux que la violence et la réification ont jusqu’alors réduits au silence. Ce qu’elles racontent est bien loin des mythes qui entourent la prostitution.

Pour tous renseignements : • Mouvement du Nid : http://www.mouvementdunid.org/ • Prostitution et société, revue du Mouvement du Nid : http:// www.prostitutionetsociete.fr/ • Mairie de Paris : http://www.paris.fr/services-et-infospratiques/social-et-solidarites/ droits-des-citoyens • Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes : http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes. gouv.fr/ • Zeromacho : https://zeromacho.wordpress.com

 


Article écrit par Christine Laouénan.

Article paru dans le numéro 180 d’Alternatives non-violentes.