Auteur

Paola Caillat

Localisation

France

Année de publication

2015

Cet article est paru dans

174.jpg

Les citoyens ont du pouvoir

Dans l’histoire, certaines grèves de la faim sont restées exemplaires, on y associe des noms connus : Gandhi dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde, Bobby Sands pour la cause républicaine irlandaise, Lanza del Vasto pendant la guerre d’Algérie et la lutte des paysans du Larzac… D’autres restent dans l’anonymat : des prisonniers, des opposants aux armes nucléaires, des réfugiés ou des déboutés du droit d’asile, etc.

ANV a déjà publié sur le sujet... au début des années 80 ! Le numéro 42 est essentiellement consacré à la grève de la faim initiée par Christian Delorme, en 1981, pour « l’arrêt des expulsions de France des jeunes de souche étrangère ». Un important mouvement de solidarité et plusieurs victoires en ont découlé.

Ces grèves de la faim témoignent de la force de l’engagement des protestataires et de la montée en tension très forte inhérente à ce mode d’action. Une occasion de se rappeler que les médias jouent un rôle prépondérant dans l’évolution des rapports de forces et dans la réussite des luttes non-violentes.

Au-delà de l’émotion et des constats sociaux et politiques suite aux événements de Charlie Hebdo, l’ampleur et la spontanéité des mobilisations citoyennes en ce début d’année montrent, une fois de plus, la possibilité et l’impact d’un rassemblement de masse sans violence. Les citoyens ne devraient pas sous-estimer leur pouvoir…


Article écrit par Paola Caillat.

Article paru dans le numéro 174 d’Alternatives non-violentes.