173.jpg
Ajouter au panier
8,50 €

173
La non-violence : un nouveau rapport de forces

La pertinence de la non-violence tient sans doute à la place centrale donnée au conflit et à l’attention portée au rapport de forces. La non-violence réhabilite le conflit et valorise son rôle essentiel dans la transformation sociale. Certes, s’il est mal traité, le conflit peut facilement dégénérer en violence. Cependant l’éviter par peur de la violence revient souvent à perdre l’occasion de faire éclater au grand jour les dysfonctionnements et les injustices, eux-mêmes générateurs de violences. Alors, peut-on bien traiter un conflit ?

Avec G. Souchay, R. Filliau, É. Maheu, M. Cabaup, A. Lallemant, C. Boury-Esnault, J.-M. Muller, G. Gamblin, C. Stein, C. Laouénan, G. Gagnaire, P. Merlant, J. Peyret, F. Vaillant.

Sommaire

Éditorial

Au Testet : ils s'enterrent pour faire couler le barrage Grégoire Souchay

L'écharpe rose

Agir contre le Roundup et les pesticides Rémi Filliau

Tendre une autre joue Élisabeth Maheu

16 ans de rebondissements judiciaires...

Objection israélienne

Méga-projets : résistance non-violente au Guatemala Manon Cabaup Anaïs Lallemant

ICP à l'université

En route pour Jai Jagat 2020 Christian Boury-Esnault

Vous avez dit rapport de forces ? Élisabeth Maheu

La non-violence réhabilite le conflit Jean-Marie Muller

L'action non-violente, faire basculer le rapport de force Guillaume Gamblin

La CNV pour un rapport de force plus juste Catherine Steine

Le rapport de forces, garant de la liberté Christine Laouénan

Mais, au fait, suis-je non-violent ? Georges Gagnaire

Desmond Tutu. Apartheid, Palestine : d'un boycott à l'autre Georges Gagnaire

Le théâtre-forum de la Compagnie Naje Philippe Merlant

Chaîne : humains contre nucléaire Jocelyn Peyret

Lectures

Les infos du MAN